Votre lecteur Flash n'est pas à jour. Mettre Flash à jour.
Bednorz et Müller
c'est froid!
Aimant

Bednorz et Müller

Allemagne et Suisse

A. Muller et G. Bednorz, AIPGeorg Bednorz (1950-) et Alex Müller (1927-) publient en 1986 un article qui va révolutionner le domaine de la supraconductivité : ils viennent de découvrir dans une nouvelle famille de matériaux, les cuprates, une supraconductivité à une température anormalement élevée, -238°C.

Ils sont tous deux spécialistes des pérovskites comme SrTi03,  des oxydes aux propriétés structurales et ferroélectriques particulières. Ils étudient leurs propriétés à basse température et décident à partir de 1983 d’y chercher la supraconductivité. En 1985, ils commencent à étudier des matériaux à base de baryum, de cuivre et de lanthane découverts peu avant par Bernard Raveau et son groupe à Caen. equipe de B. Raveau à Caen

Bednorz et Müller les synthétisent et y font varier le nombre d’électrons en changeant les proportions de baryum et de lanthane systématiquement. Début 1986, ils découvrent que l’un de ces composés présente une supraconductivité à une température record. Ils publient leur découverte, en titrant avec prudence « Possible supraconductivité à haute température critique dans Ba-La-Cu-O » car ils n’ont pu mesurer l’effet Meissner (qu’ils mesureront en 1987).

cahier de manip de l’équipe montrant la formule d’un cuprate qu’ils étudiaient en 1985Cette découverte ouvrit la voie à une excitation telle dans la communauté des physiciens qu’une des conférences survenue peu après fut surnommée le Woodstock de la physique ! Les deux physiciens reçoivent le prix Nobel en 1987, seulement un an après leur découverte, un autre record.

*Un cuprate dessiné par G. Bednorz, CERN

CNRSSociété Française de PhysiqueTriangle de la physique
Pied de pagehey ! C'est un bord arrondi ?
c'est froid!
CNRSSociété Française de PhysiqueTriangle de la physique