Votre lecteur Flash n'est pas à jour. Mettre Flash à jour.
Cobaltates
c'est froid!
Aimant

Cobaltates

Le supra qui a soif

En 2003, dans la revue Nature, une équipe japonaise annonce avoir découvert de la supraconductivité dans un oxyde contenant des plans triangulaires de cobalt mais seulement lorsqu'on y insère de l'eau !

C'est déjà dans cet oxyde qu'on avait observé quelques années auparavant d'étonnants pouvoirs thermoélectriques : ce matériau convertit la chaleur en électricité mieux qu'aucun autre. Un nouveau sujet de recherche est né... Ces matériaux ne sont pas supraconducteurs. Cependant, si on y insère des molécules d'eau entre les plans sodium et cobalt, alors ils deviennent supraconducteurs en dessous de 4 kelvins, c'est-à-dire - 269°C. Certes, c'est froid et peu prometteur pour d'éventuelles applications. Mais pour les habitués de la supraconductivité, c'est très curieux : pourquoi des molécules d'eau, à priori totalement inertes du point de vue électrique, permettent-elles la supraconductivité ? Et quel mécanisme permet ici aux électrons de s'attirer et de former des paires de Cooper ? A-t-on à faire à une supraconductivité classique comme dans l'aluminium ou le niobium, ou au contraire à un mécanisme exotique comme les supraconducteurs à haute TC ?

Propriétés des cobaltates en fonction du dopageLes physiciens et les chimistes aiment bien montrer ce que deviennent ces oxydes de cobalt en fonction de leur dopage (le nombre d’atomes de sodium) sur ce qu’ils appellent un « diagramme de phase ». À basse température, le même composé y apparaît isolant et magnétiquement ordonné pour certaines compositions très particulières, ou bien supraconducteur à d’autres.

 

 

 

CNRSSociété Française de PhysiqueTriangle de la physique
Pied de pagehey ! C'est un bord arrondi ?
c'est froid!
CNRSSociété Française de PhysiqueTriangle de la physique